Exercices de renforcement pour les coureurs atteints de douleur au genou

Prévention et traitement du STIT

knee anatomy and injuries

Que vous soyez coureur d'élite ou amateur, vous avez peut-être déjà ressenti une douleur au genou lors de vos courses. En effet, la douleur au genou est un problème très commun parmi les coureurs car l'articulation du genou est particulièrement vulnérable à la charge excessive et par conséquent s'endommage, dans la mesure où elle porte tout le poids du corps et toute force supplémentaire lorsque l'on court. La première chose à faire est de comprendre dans quelle zone du genou la douleur est ressentie et pourquoi. En effet, la douleur au genou est un problème commun pouvant dériver de nombreux aspects comme les os, les tendons, les ligaments, les cartilages et les ménisques, d'où des symptômes variés.

On constate souvent qu'en cas de manifestation de douleurs dans la région latérale du genou, les coureurs souffrent du syndrome de la bandelette ilio-tibiale (STIT), considéré comme la seconde lésion la plus fréquente dans la course. Il apparaît en général après quelques kilomètres de course et son intensité augmente à mesure que le coureur évolue. La douleur est souvent chronique avant de passer inaperçue à l'issue de la séance d'entraînement, mais est susceptible de réapparaître à un niveau de gravité supérieur. Le STIT est provoqué par la flexion et l'extension répétées du genou. Il s'agit d'un frottement entre la bandelette ilio-tibiale et l'épicondyle latéral du fémur sous-jacent.

La documentation indique qu'une soudaine augmentation de l'intensité de l'exercice physique (distance) est un important facteur contribuant au développement du STIT. En raison de l'accroissement potentiel de la tension de la bandelette ilio-tibiale par l'altération des angles de la hanche et du genou, plusieurs autres causes possibles ont été identifiées : course en descente, port de chaussures usées, disparités de la longueur des jambes, pronation excessive du pied, tension de la bandelette ilio-tibiale et faiblesse des muscles moyens glutéaux. Le traitement nécessite modification de l'activité, massage, stretching et renforcement. L'objectif consiste à réduire le frottement de la bandelette ilio-tibiale lorsqu'elle glisse sur le condyle du fémur.

L'accent initial du traitement devrait porter sur le soulagement de l'inflammation à l'aide de glace et d'anti-inflammatoires sous contrôle médical. Néanmoins, le niveau de conscience du corps des individus et la capacité de modification dans l'activité sont des facteurs cruciaux en vue d'un traitement efficace et de prévenir la rechute.

Lorsqu'un individu souffre du STIT, toute activité demandant la flexion et l'extension du genou est défendue, et suite à la réduction de l'inflammation aiguë, il est fortement recommandé de commencer des séances de stretching concentré sur la bandelette ilio-tibiale, les fléchisseurs de la hanche et plantaires. Lorsque le coureur est à même d'effectuer le stretching sans douleur, un programme de renforcement est à entreprendre. Un programme de renforcement doit faire partie intégrante de l'activité du coureur. Notamment, lorsque l'on souffre de STIT, il est nécessaire de concentrer l’entraînement sur les muscles moyens glutéaux. Enfin, la course peut être reprise uniquement lorsque le coureur est en mesure d'effectuer tous les exercices de renforcement sans ressentir de douleurs. En outre, le retour à la course doit être progressif, partant d'un rythme modéré sur surface plane et augmentant lentement la distance.