Hôtellerie virtuelle

Question de marketing ou de divertissement personnalisé, la réalité virtuelle a conquis le marché de l'industrie hôtelière. Grâce à cette technologie de pointe, il est désormais possible de visiter les hôtels des chaînes les plus célèbres sans quitter son canapé, ou de vivre des aventures inattendues en étant confortablement assis dans le hall de l'hôtel.
Cela fait désormais plusieurs années que le secteur du tourisme utilise la réalité virtuelle, avec un certain succès et des résultats de plus en plus intéressants. Du marketing des visites préalables de destinations et d’établissements hôteliers aux vidéos de complément de lieux visités physiquement, jusqu'au divertissement personnalisé dans la chambre : le risque d'un voyage décevant ou ennuyeux semble être écarté.
Cette technologie informatique dans laquelle Sony, HTC, Samsung et Facebook investissent des ressources considérables (les estimations officielles parlent d'investissements de l'ordre de 120 milliards de dollars d'ici à 2020), associe matériel et logiciels spécifiques en mesure de créer des images et des sons si réalistes que l'utilisateur est plongé dans une simulation d'environnement en 3D. Grâce au viseur qui projette l'image, aux écouteurs intégrés et, souvent, à un joystick qui permet de manipuler ce que l'on voit, il est possible d'interagir virtuellement avec cette réalité alternative, par des signaux aussi infimes que de simples vibrations et autres feedbacks secondaires fournis par des touches de commande.
Elle n'est pas seulement utilisée pour la fourniture d'informations ou de jeux vidéo et ou les films, mais elle aussi un outil marketing bien plus utile que les photos et les feedbacks. Ces dernières années, des chaînes de renom telles que Marriott Hotels and Resorts, Best Western Hotels & Resorts, Holiday Inn Express, Carlson Rezidor Hotel Group, Shangri-La Hotels and Resorts et Airbnb ont intégré, chacune à leur façon, la réalité virtuelle dans les services qu'elles proposent à leurs clients.
En 2015 par exemple, Shangri-La a lancé la production de vidéos à 360° qui permettaient à l'origine à 17 bureaux de vente et 94 équipes et aujourd'hui directement depuis le site Web de la chaîne, une visite rapprochée des établissements. Si, il a deux ans, la chaîne s'adressait principalement aux grossistes, aux tour operators et aux professionnels du secteur, elle permet désormais à tous de plonger dans la piscine des hôtels, de choisir une chambre en fonction de la vue ou du confort de la salle de bain, de se faire une idée des dimensions du lobby et de la salle de conférences, tout ceci depuis leur canapé. Pour une expérience virtuelle encore plus immersive et réaliste, il est conseillé de télécharger les vidéos et de les visionner avec un casque de réalité virtuelle prenant en charge la plateforme Oculus.
Comme l'a fait Shangri-La au début, c'est-à-dire pour fournir des informations utiles à la vente, le Carlson Rezidor Hotel Group s'est occupé du lancement de BluPrint, une application de réalité virtuelle augmentée destinée principalement au public des investisseurs, pour les aider à rentrer dans le vif du processus de conception de la marque Radisson Blu.
Toujours en 2015, mais cette fois ci avec une intention plutôt axée sur le divertissement, Marriot Hotel a lancé dans deux de ses établissements newyorkais le service VRoom Service, mis au point en collaboration avec Samsung, qui permet aux clients de commander des expériences virtuelles depuis leur chambre. Avec le viseur Samsung Gear VR et les écouteurs, il est possible de voyager en Chine, au Chili ou au Rwanda avec VR Postcards, série de récits virtuels de voyage qui combine storytelling et technologie de pointe, deux éléments fondamentaux pour les voyageurs de dernière génération.
"Les voyages ouvrent l'esprit et repoussent les limites de notre imagination" - a déclaré Matthew Carroll, vice-président du Global Brand Management chez Marriott - "et nos clients veulent entrer dans des espaces originaux qui les aident à stimuler leurs capacités et leur esprit.".
En mai 2017, Best Western s'est lancé dans un véritable rafraîchissement de sa marque, à l'enseigne de l'expérience VR (considérée par Dorothy Dowling, CMD de Best Western, comme une réelle restructuration), qui s'est étendu aux 2 200 établissements de la chaîne en Amérique du Nord. Avec l'aide de la technologie Street View de Google, le Best Western de Pheonix a collecté des images et des vidéos des chambres, dans leurs moindres détails : plus d'1,7 million de photos auxquelles ont été ajoutées des légendes personnalisées et des musiques pour créer des vidéos à 360°, converties en réalité virtuelle au moyen d'un casque tel que Google Card, Oculus Rift, Samsung Gear VR, ou autre.
En plus de permettre aux curieux de visiter les hôtels depuis leur salon, le studio de production multimédia Gentleman Scholar, fondé à Los Angeles en 2010 par William Campbell et Will Johnson, connu pour ses contenus « attrayants avec une forte composante de narration », comme l'indique son site, a créé Space Hotel 360°, véritable hôtel spatial futuriste et hyperréaliste, réalisé par une équipe chevronnée de décorateurs d'intérieur, d'ingénieurs et d'astronautes. Il en résulte un produit visuel qui montre à quoi pourrait ressembler un hôtel de ce genre s'il existait.

La réalité qui vous fait voyager

Dans le très raffiné Lobby Bar de l'Aldwych de Londres, par exemple, il est possible de déguster un délicieux cocktail à base de whisky écossais décoré d'un zeste d'orange et agrémenté d'une charmante promenade à la découverte des champs d'orge, des ponts et des sources de Cromarty Firth, dans les Highlands, jusqu'à Dalmore Whisky, la distillerie chargée de l'affinage de la précieuse liqueur que l'on a entre les mains.
Le menu ne mentionne pas l'expérience virtuelle, mais conseille de commander un Origin et de s'évader dans les Highlands : « Quand quelqu'un commande ce cocktail, nous le lui servons directement avec le viseur et les écouteurs, en l'invitant à un voyage à l'origine de la boisson qu'il s'apprête à déguster », explique Pedro Paulo, responsable du bar, créateur du cocktail et auteur de la vidéo. « Un bon cocktail contient les fûts, les champs et les lieux qui en ont fait une boisson spéciale », précise Paulo, « et ma principale motivation était d'offrir une possibilité de le comprendre. »

Après avoir survolé plateaux et cours d'eau, l'expérience virtuelle se conclut par une descente à l'intérieur du Lobby Bar, où le barman est en train de préparer le cocktail que le client a entre les mains : un mélange raffiné de Dalmore Whisky 12 ans d'âge, de liqueur Merlet Sœurs Cerises, de purée de cerise et de jus de pamplemousse, avec une touche de bitter au chocolat et de Champagne Lallier, que l'on peut déguster jusqu'au printemps 2018, au prix de 18 £, voyage en Écosse compris.

À San Francisco, l'Hôtel Zetta, du groupe Viceroy, teste lui aussi la réalité virtuelle pour le divertissement personnalisé: Exit Reality Mobile VR Cube est un cube innovant offrant des activités virtuelles. Placé directement dans le lobby insolite et quelque peu sophistiqué de l'hôtel, mobile, transportable et visible depuis l'extérieur par la grande fenêtre à l'avant, c'est une solution extrêmement pratique pour permettre au grand public de découvrir la réalité virtuelle selon ses goûts, des aventures sous-marines aux shooting games plus classiques.
Enfin, divertissement par excellence, une déclinaison porno ne pouvait pas manquer de figurer parmi les offres de réalité virtuelle du secteur hôtelier. Le Wi-Fi ayant rendu obsolète tout type d'offre de programmes TV réservés aux adultes, phénomène qui a poussé de nombreuses chaînes à les éliminer entièrement, la réalité virtuelle porno pourrait être une nouvelle source de recettes.

Andy Alvarez, propriétaire de VR3000.com et CEO de Webmaster Central, explique que les chaînes hôtelières ont été accueilli très favorablement l'idée de proposer des contenus érotiques en réalité virtuelle dans les chambres de leurs hôtels, dans le cadre d'une offre de réalité virtuelle plus étendue. Il est persuadé que son produit se vendra très facilement une fois que le client l'aura essayé. Non sans raison, le bruit court qu'il existe déjà des accords prévoyant la diffusions de l'expérience virtuelle de VR3000.com dans 85 % des chambres d'hôtel de l'Union Européenne.

/related post

L'adrénaline, le nouveau luxe

La recherche et l'expérience de la rareté est un nouveau concept de symbole de statut. Dites que v...

Ce site utilise ses propres cookies techniques, des cookies analytiques de tierces parties anonymes ainsi que des cookies de tierces parties pouvant effectuer des profils : en accédant à un élément/zone du site hors de cette bannière, vous acceptez l'installation des cookies. Pour en savoir plus ou ne pas donner votre accord à l'installation des cookies, veuillez cliquer ici. OUI