Questions & Réponses

Pour comprendre le rôle de la colonne vertébrale, le fonctionnement des disques intervertébraux et si celui-ci est réellement mauvais pour votre dos - découvrez toutes les réponses à vos questions.   

 

Quelles sont les fonctions de la colonne vertébrale ?

La colonne vertébrale protège la moelle épinière, stabilise le tronc et en même temps assure sa mobilité grâce aux éléments structurels du rachis, comme les vertèbres articulées entre elleset les disques intervertébraux.

Quelles sont les caractéristiques de la colonne vertébrale ?

Le rachis (ou colonne vertébrale) est constitué de 34-35 vertèbres qui sont divisées en : cervicales (7 vertèbres), thoraciques (12 vertèbres), lombaires (5 vertèbres), sacrales (5 vertèbres) et le coccyx (4-5 vertèbres). Chaque vertèbre a une vertèbre au-dessus et une en-dessous par le biais d'articulations épiphysaires et séparées par un disque intervertébral. Les vertèbres forment un canal, appelé canal rachidien, dans lequel passe la moelle épinière.

Tout cela permet d’assurer la stabilité et la mobilité du tronc. Chaque vertèbre a des structures qui desservent plusieurs muscles et ligaments. Le rachis a quatre courbes physiologiques : la cyphose dorsale, la cyphose sacrale, la lordose lombaire et la lordose cervicale. En cas de mauvaise posture ou de déséquilibre musculaire, ces courbes se déforment, modifiant les relations entre les différentes structures et la répartition de la force de compression, ce qui est mauvais pour le dos.

Qu'est-ce que le disque intervertébral ?

Le disque intervertébral est une structure de tissus conjonctifs entre les vertèbres, à l'exception des deux premières vertèbres cervicales qui sont directement raccordées l'une à l'autre. La partie interne du disque est constituée d'un noyau - le noyau gélatineux, qui a l'aspect d'une substance gélatineuse. Le coeur est entouré d'un anneau fibreux formé de fibres de tissu conjonctif disposé de façon à former des anneaux concentriques. Les fibres fournissent une protection accrue du noyau gélatineux et améliorent la résistance à la tension du rachis. Le disque intervertébral est séparé de la vertèbre par une plaque de cartilage.

Les disques intervertébraux facilitent la mobilité du rachis tout en le protégeant, car les disques agissent comme une sorte de rouleaux molletonnés et absorbent les chocs. Le disque intervertébral se dégrade à cause de l'usure et du vieillissement. Le noyau gélatineux, qui est bien hydraté de l'enfance à l'âge adulte, commence progressivement à perdre de l'épaisseur après l'âge de 50 ans, ce qui réduit l'absorption des chocs. L'anneau fibreux est donc davantage soumis à la tension et peut facilement se rompre, tandis que la plaque de cartilage est progressivement remplacée par du tissu osseux.

Quels sont les facteurs de risque pour le mal de dos ?

De nombreux facteurs de risque contribuent au mal de dos. Il est rare qu'il n'y ait qu'une seule cause, à l'exception des cas comme le lumbago où la douleur aiguë est due à un mouvement incorrect lors de la levée d'une charge lourde mais qui tend à disparaître en quelques jours.

Une structure musculosquelettique faible peut provoquer un mal de dos, donc vous devez rester actifs pour renforcer vos muscles : la sédentarité et une mauvaise condition physique sont deux facteurs de risque importants. Le surpoids en fait également partie car il place des tensions supérieures sur les articulations, ce qui signifie que les vertèbres individuelles peuvent ne pas être alignées correctement, provoquant de mauvaises postures qui mettent encore plus de pression sur le rachis. Enfin, le tabagisme est lui aussi un facteur de risque, en particulier pour la santé des disques intervertébraux, car fumer réduit l'alimentation en oxygène aux tissus rachidiens.

Existe-t-il une prédisposition génétique au mal de dos ?

Certaines malformations congénitales peuvent prédisposer une personne à développer des maladies provoquant des douleurs au dos : altérations des structures anatomiques, comme un canal vertébral étroit, ou antécédents familiaux d'arthrose.

L'activité physique est-elle importante pour la prévention du mal de dos ?

L'exercice joue un rôle important dans la prévention du mal de dos car il tonifie les muscles et les maintient forts et élastiques, de sorte qu'ils puissent mieux répondre aux tensions et traumatismes. L'activité physique entraîne une amélioration du transport de l’oxygène et des nutriments vers le centre des disques intervertébraux.

Quel est le sport le plus efficace pour prévenir le mal de dos ?

Il n'y a en fait aucun sport spécifique pour prévenir le mal de dos. L'important est de bouger, d'être actif et d'éviter la sédentarité. Tout ce que vous devez faire, c'est renforcer suffisamment vos muscles pour qu'ils restent toniques et équilibrés.

La course est-elle mauvaise pour le dos ?

À cause de l'impact continu avec le sol qui affecte le rachis, de nombreuses personnes ont tendance à penser que la course est mauvaise pour votre dos. En fait, il a été démontré que par une préparation correcte - vous pouvez courir sans risque élevé de développer un mal de dos. Cela est valable pour presque tous les sports.

La natation est-elle bonne pour le dos ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la natation ne permet pas d'éviter le mal de dos ou de traiter les douleurs lombaires. Vous pouvez certes nager avec un mal de dos grâce à la réduction de la force de gravité, toutefois, si vous devez renforcer votre dos, la seule pratique de la natation ne lui permet pas de s'habituer à la tension de la gravité. Bien que nager soit bon pour la forme physique, ce n'est pas non plus la meilleure façon de prévenir le mal de dos.

 

PLUS D’INFOS ?

Aider votre dos : introduction
Comment aider votre dos efficacement ?
Aider votre dos : avantages