Journée mondiale du diabète : l’activité physique comme moyen de prévention et de traitement

On ne la connaît pas forcément mais le 14 novembre, c’est la Journée mondiale du diabète, la principale campagne mondiale de sensibilisation sur le diabète, qui atteint une audience internationale de plus d’un milliard de personnes dans plus de 160 pays.

Cette journée a émergé en 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète (FID) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui ont choisi le 14 Novembre comme date car elle représente l’anniversaire de Frederick Banting, à qui l’on a attribué la découverte de l’insuline avec Charles Best en 1922.

En plus d’être aujourd’hui largement répandu, le diabète est souvent difficile à détecter et affecté à tort aux personnes âgées uniquement. Au contraire, les adolescents et les adultes (35-40 ans) peuvent également contracter la maladie, souvent à cause de facteurs tels que l’obésité ou l’absence d’activité physique.

Qu’est-ce que le diabète ?

Diabetes mellitus, mieux connu sous le nom de diabète, représente un ensemble de troubles du métabolisme caractérisés par un taux de glucose trop élevé dans le sang sur une période prolongée. Le diabète se manifeste soit car les cellules du corps ne réagissent pas suffisamment face à l’insuline produite soit car le pancréas ne produit pas assez de cette insuline, hormone qui va venir stimuler l’absorption du glucose dans les tissus musculaires et graisseux et réduire sa concentration dans le sang.

Les formes les plus connues et les plus fréquentes de cette maladie sont les diabètes de type 1 et de type 2, qui diffèrent tant par leurs sources que par leurs traitements.
Le diabète de type 1 intervient principalement pendant l’enfance et la puberté, son apparition est rapide et les facteurs de risque ne sont à ce jour pas connus avec précision.
Le diabète de type 2, quant à lui, est le plus courant à l’heure actuelle. Il commence en général à l’âge adulte, avec une apparition plus lente que le diabète de type 1, et avec des facteurs de risque établis qui incluent surpoids et obésité, régime alimentaire déséquilibré, mode de vie sédentaire, hypertension, fort taux de cholestérol et/ou de triglycéride, ou encore antécédents familiaux.

Sachant que le manque d’activité physique est l’un des risques principaux de cette maladie, il est essentiel de rester actif au quotidien et d’éviter autant que possible d’avoir un mode de vie sédentaire.
Toutes les études récentes sur le diabète ont démontré que l’activité physique est cruciale, pas seulement pour prévenir la maladie mais également pour la garder sous contrôle et pour la maîtriser plus facilement dans le cas où elle a déjà été diagnostiquée.

Comme il en est fait mention par l’Istituto Superiore di Sanità (ISS), il y a aujourd’hui des preuves de l’effet préventif de l’activité physique, qu’elle soit modérée ou de haut niveau, tant qu’elle reste constante, avec notamment une diminution de 30% du risque d’apparition du diabète sur les sujets actifs par rapport aux sujets sédentaires.
De plus, il a été démontré que l’exercice physique régulier pour les personnes sujettes au diabète, ainsi que pour la population en général, est associé à une augmentation de l’espérance de vie, à une réduction des facteurs de risque cardiovasculaire et à une amélioration de l’équilibre métabolique.
Ainsi, si il est bien réalisé et adapté aux besoins spécifiques de la personne, l’exercice physique peut s’avérer être un atout incroyable et est considéré comme un véritable pilier dans la thérapie contre le diabète.

L’exercice physique, remède efficace contre le diabète

Il est désormais clairement établi qu’un régime alimentaire sain et un mode de vie équilibré jouent un rôle crucial dans la régulation du diabète, et surtout dans sa forme la plus courante, le diabète de type 2.
Le fait de pratiquer une activité physique régulièrement joue un rôle clé dans la prévention et dans le traitement de cette maladie. L’exercice physique n’aide pas seulement à combattre le stress mais il a également de nombreux effets bénéfiques sur le métabolisme : il améliore la sensibilité à l’insuline, réduit les taux de triglycéride et de mauvais cholestérol en faveur du bon cholestérol, maitrise la tension artérielle et prévient les maladies cardiovasculaires.

Les programmes sportifs pour les personnes sujettes au diabète de type 2 doivent idéalement inclure des exercices d’aérobie, à intensité modérée et de façon régulière. C’est une pratique efficace pour réduire la glycémie tout en augmentant l’absorption du glucose par le muscle.

L’OMS recommande au minimum 150 minutes par semaine d’entraînement aérobie à intensité modérée (à 50-70% de sa fréquence cardiaque maximale) et/ou au minimum 90 minutes par semaine d’exercice intense (à plus de 70% de sa fréquence cardiaque maximale). Les heures d’entraînement devraient être réparties sur 3 jours de la semaine au minimum et il ne faudrait idéalement pas passer plus de 2 jours consécutifs sans faire d’activité sportive.

Ces dernières années, un nombre considérable d’études scientifiques a démontré que la musculation joue aussi un rôle important sur le diabète de type 2. En effet, la contraction musculaire peut favoriser la diminution de la glycémie stockée dans les muscles.

Pour cela, la musculation devrait être pratiquée au moins deux fois par semaine, pour activer les groupes musculaires les plus importants. En guise de charges, vous pouvez utiliser des poids et des haltères, des machines ou encore le poids de votre corps.

L’entraînement sur tapis pour lutter contre le diabète

Même lors de vos journées les plus chargées, il est essentiel de consacrer un minimum de temps pour faire du sport et de l’intégrer à votre routine quotidienne.
Si vous avez peu de temps, vous pouvez augmenter le nombre de jours pendant lesquels vous faites du sport dans la semaine et réduire la durée de vos séances, en choisissant par exemple les sessions de 20 ou 30 minutes parmi la variété d’entraînements à la demande présents sur MyRun, le tapis de course Technogym compact et silencieux pour la maison.

Découvrez Technogym MyRun

Si vous avez un peu plus de temps, en plus des sessions plus longues, vous pouvez aussi choisir de courir ou marcher à travers les parcours virtuels dans la nature ou dans les grandes villes autour du monde.
Autre moyen efficace de rester actif avec MyRun : vous fixer un nouvel objectif chaque jour de la semaine, comme vous challenger à courir une certaine distance ou à brûler un nombre précis de calories, tout en vous créant un entraînement personnalisé adapté à vos besoins personnels et à vos objectifs journaliers.

En faisant ça, vous arriverez à vous entraîner tous les jours et à apprécier tous les bienfaits de l’exercice physique, efficace non seulement pour aider à réduire l’apparition du diabète et d’autres maladies, mais également pour maîtriser son évolution dans le cas où le diagnostic est déjà établi.