Randonnée et trekking: tout ce qu'il faut savoir

Lorsqu'on parle de randonnée et de trekking, la confusion n'est jamais loin. Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de marcher en extérieur, il est important de distinguer les deux activités afin de choisir la pratique la plus adaptée d'un point de vue physique et technique. Ce que l'on appelle aujourd'hui randonnée est l'activité qui se rapproche le plus de la marche en extérieur.

En randonnée, on marche dans la nature sur des sentiers balisés prévus à cet effet, en général une journée entière, même si certains n'hésitent pas à bivouaquer. Il existe quatre types de randonnée : la randonnée en montagne, la randonnée en pleine nature, la randonnée rapide et la randonnée sur neige. Le trekking, quant à lui, se déroule sur une période plus longue : on marche plusieurs jours, voire des mois, dans des zones généralement privées de moyens de transport. Les chemins empruntés sont moins fréquentés qu'en randonnée, car les lieux sont beaucoup moins visités. Il existe aussi divers types de trekking : le trekking en montagne, le trekking avec sac à dos et le trekking dans le désert. Le trekking est somme toute beaucoup plus intense que la randonnée.

Chemins de randonnée et de trekking

Parmi les chemins de randonnée à suggérer, citons le chemin de l'Inca, au Pérou, qui serpente entre jungle et ruines pour atteindre le sommet du Machu Picchu ; le tour de Torres del Paine National Park en Patagonie, entre sommets et icebergs, et le Kilimanjaro, en Afrique, dont le sommet semble toucher les étoiles.
Parmi les destinations de trekking les plus populaires figure à nouveau le tour du Machu Picchu, cette fois sur plusieurs jours, mais aussi les montagnes de l'Himalaya en Inde et le mont Everest au Népal, pour ceux qui voudront se vanter d'avoir été au pied du plus haut sommet du monde.

L'idée de se promener dans la campagne pour le plaisir, née d'une nouvelle perception et d'une nouvelle approche de la nature, s'est développée au dix-huitième siècle. Auparavant, le déplacement à pied sans but précis était le lot des pauvres et des vagabonds.

Les bienfaits de la randonnée et du trekking

Récemment, même les docteurs se sont mis à prescrire des activités en extérieur au lieu de médicaments. La raison ? Elle n'est pas difficile à comprendre. L'anxiété, le diabète, la dépression et d'autres affections ou maladies peuvent être traités par le contact avec la nature, et la randonnée, tout comme le trekking, figurent parmi les activités recommandées y compris pour les enfants, qui apprennent les bienfaits de cette approche dès leur plus jeune âge.

Le temps passé à l'extérieur est un grand remède aux problèmes de santé.

Le simple fait de sortir et de rester à l'air libre a des effets bénéfiques sur le corps : meilleure oxygénation et renforcement des muscles, davantage d'endorphines réductrices de l'anxiété et du stress, et à l'effet positif sur l'humeur, meilleure absorption de vitamine D, essentielle pour la bonne constitution des os, notamment en cas d'exposition aux rayons du soleil. De plus, la pratique d'activités en pleine nature facilite le contact avec autrui, car l'esprit est alors plus ouvert et réactif. Enfin et surtout : cela ne coûte rien, alors enfilez vos chaussures et partez pour une belle excursion en extérieur.

5 conseils pour commencer la randonnée

1. Choisir un itinéraire adapté
Il est très important de trouver le meilleur itinéraire avant de partir en excursion, et ce ne sont pas les informations sur les sentiers et chemins possibles qui font défaut. Les sites dédiés au tourisme, les guides, les cartes en ligne vous aideront à vous faire une idée avant de partir, pour éviter les situations désagréables, même si la plupart des sentiers de votre trajet sont balisés. Dans les guides, les itinéraires sont souvent classés des plus faciles aux plus difficiles, avec parfois un code couleur vert, bleu, rouge, noir, comme pour les pistes de ski. Il revient à chacun de choisir son type d'itinéraire en tenant compte de la préparation (physique et mentale) et de l'endurance nécessaires.
2. Ne soyez pas pressé
Randonner n'est pas synonyme de courir un marathon, alors détendez-vous et profitez de la vue. Marcher dans la nature est une expérience qui procure positivité et bien-être à tout le corps. Profiter de ces occasions nous coupe un instant de la frénésie de la vie quotidienne, sans avoir sans cesse à nous rappeler les calories brûlées.
3. La tenue fait la différence
Les deux sports demandent une préparation physique adaptée. Le premier conseil est de commencer par de simples marches sur le plat, puis d'augmenter progressivement la difficulté. Vous aurez aussi besoin d'habits et accessoires adaptés, et de composer soigneusement votre sac à dos. Les chaussures doivent convenir à l'itinéraire et aux températures. Pour les climats humides et froids, une chaussure robuste, recouvrant les chevilles et bénéficiant d'une bonne isolation thermique est indiquée. Pour le trekking dans les climats chauds, il est préférable de disposer d'une semelle plus fine mais résistante aux impacts, légère, respirante et procurant une bonne liberté de mouvement.

Les mêmes principes s'appliquent aux vêtements. Il serait mal avisé de choisir des vêtements respirants pour un itinéraire de montagne ou des vêtements épais pour un climat chaud. Et en ce qui concerne le sac à dos, celui de trekking est évidemment plus spacieux que celui de randonnée, pour loger tout le nécessaire à plusieurs jours en autonomie. N'oubliez pas de prendre une lampe frontale, des réserves d'eau correspondant à la durée de déplacement, un kit de premiers soins, une carte topographique et une boussole pour vous orienter. Mais attention : n'achetez pas des milliers de choses subitement sans réfléchir. Posez-vous un moment et réfléchissez à la durée du trajet, à l'altitude, au climat et à la saison.

4. Buvez régulièrement
Pendant le trajet il est important de s'hydrater à intervalles réguliers pour ne pas avoir de baisses d'énergie. Il est également conseillé de mastiquer par moments quelque chose pendant la marche : des barres de céréales ou de chocolat à conserver à portée de main dans votre sac à dos.
5. En bonne compagnie
Si vous n'êtes pas expert du trekking, il est recommandé de partir en groupe, peut-être avec quelqu'un qui connaît l'itinéraire ou qui a l'expérience de ce genre d'activité. Il est souhaitable d'apprendre autant que possible toutes les techniques et astuces à garder en tête pour les prochaines fois. Marcher en groupe est aussi un excellent moyen pour moins ressentir la fatigue, se faire des amis et partager des expériences.

/related post

How to train a habit : s'entraîner pendant l'été

3 étapes pour ne pas abandonner les bonnes habitudes.