S’entraîner pendant la pause déjeuner : comment s’organiser et quels sont les bénéfices ?

Trouver un moment au cours de votre journée pour faire de l’activité physique est essentiel. Voici comment profiter de votre pause déjeuner pour rester actif.

S’entraîner tôt le matin a d’innombrables avantages, mais les principaux inconvénients sont liés à la difficulté de se lever tôt, lorsque le monde entier dort encore.
La perspective est différente pour ceux qui décident de profiter de la pause déjeuner pour se consacrer à leur activité sportive quotidienne. Dans ce cas, les principaux problèmes sont liés à l’environnement de travail.

La plupart des gens font un travail de bureau classique de huit heures, loin de chez eux et avec seulement une heure de pause déjeuner. Ensuite, il y a ceux qui n’ont pas la possibilité de quitter plus tôt le soir, comme ceux qui travaillent en contact avec les clients dans les magasins. Les plus chanceux sont ceux qui peuvent gérer leur temps de manière indépendante ou qui n’ont pas d’horaires fixes et préétablis. Quoi qu’il en soit, il est toujours possible de s’accorder un moment pour faire une pause dans sa journée de travail et de consacrer une heure, et même moins, au sport.

Comment rendre votre pause déjeuner plus active ?

Pour éviter de perdre du temps précieux, surtout lorsque vous en avez peu, la première chose à faire est de préparer la veille tout ce dont vous avez besoin pour l’entraînement. De cette façon, le lendemain matin, tout sera prêt et vous ne risquez pas d’oublier quelque chose. Ce conseil ne s’applique pas seulement à ceux qui quittent leur domicile, mais aussi à ceux qui travaillent chez eux ou qui rentrent à la maison pendant la pause. De plus, si votre équipement est prêt à l’avance, vous n’aurez aucune excuse valable pour ne pas vous entraîner.

Il est également important de planifier votre entraînement à la seconde près. En effet, au-delà de l’activité sportive proprement dite, mais devrez avoir le temps d’enfiler vos vêtements de sport, de prendre une douche, de vous rhabiller et de déjeuner rapidement.
Nombreux sont ceux préfèrent ne pas faire de sport pendant la pause déjeuner, de peur d’avoir trop peu de temps à disposition. Mais avoir peu de temps ne veut pas dire que c’est impossible. Bien au contraire, cela signifie tout réduire et tout concentrer dans un espace de temps plus court. Si vous avez l’habitude de courir soixante minutes, pendant votre pause déjeuner, vous pouvez par exemple ne consacrer qu’une demi-heure à l’entraînement, en variant ainsi vos habitudes. Au lieu d’un entraînement classique, vous pouvez vous consacrer au renforcement musculaire avec une séance de cross training ou d’étirement ou une séance de qualité basée sur des répétitions courtes mais intenses (pourquoi pas sur un tapis de course). Il en va de même pour ceux qui se consacrent à la natation, au fitness ou à tout autre sport (le cyclisme est peut-être le plus contraignant car il nécessite plus de temps).
Un autre des problèmes liés à l’activité sportive pendant la pause déjeuner est de trouver un endroit où s’entraîner, même si la course à pied offre de multiples possibilités. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un vestiaire avec une douche dans son entreprise ou une salle de sport (ou une piscine) à proximité. Le plus simple est de profiter des commodités de ces établissements.
En revanche, pour ceux qui peuvent gérer librement leur temps, la pause de travail à prendre en compte pour un entraînement complet devrait être d’environ deux heures : un quart d’heure de préparation, une heure d’entraînement, un quart d’heure pour prendre une douche et se changer, une demi-heure pour déjeuner. Plus le temps est réduit, plus vous devrez essayer d’optimiser celui que vous avez à disposition.

Tous les bénéfices de l’entraînement pendant la pause déjeuner

Les bénéfices de l’activité sportive pendant la pause déjeuner sont variés. Tout d’abord, couper la journée de travail en deux moments distincts : mentalement, il est plus facile d’affronter quatre heures de travail à la fois, et un entraînement régénérant vous permet de gérer au mieux la deuxième partie de la journée. Avec l’avantage, très souvent, de pouvoir également trouver une solution à tous les problèmes qui se posaient au cours de la matinée.

Un autre avantage est lié au fait que, comme pour l’activité physique pratiquée aux premières heures de la journée, l’entraînement pendant la pause déjeuner augmente les niveaux de calcium dans le sang. Celui-ci, à son tour, augmente la production d’endorphines et de dopamine, l’hormone qui permet de se sentir euphorique, satisfait, comblé. Une fois de retour au bureau, vous vous sentirez plein d’énergie (et pas du tout fatigué !), hyperactif et de bonne humeur, et vous en gagnerez en rentabilité au travail.

Pour ceux qui s’entraînent à l’extérieur, le faire pendant leur pause déjeuner est avantageux, surtout pendant la saison froide, lorsque les heures centrales sont généralement les plus douces. Courir ou faire du vélo en hiver sous le soleil et le ciel bleu est gratifiant et relaxant, sans oublier qu’il vous permet d’activer, bien qu’en moindre partie, les processus de synthèse de la vitamine D. En revanche, pendant les journées les plus chaudes, et surtout en été, l’entraînement pendant la pause déjeuner peut devenir assez fatigant. Il faut toujours évaluer quelle est la température extérieure et prendre toutes les précautions nécessaires afin de ne pas risquer d’avoir un malaise pendant et après l’entraînement. Dans ce cas, l’option en salle devient importante grâce à la possibilité de profiter de la climatisation et d’espaces plus frais. Il ne faut pas non plus oublier que le corps mettra beaucoup plus de temps à arrêter de transpirer, il sera donc nécessaire de calculer quelques minutes de plus après l’entraînement avant de retourner au bureau.
D’un point de vue alimentaire, courir pendant la pause déjeuner est une excellente habitude, car cela permet de diviser correctement les cinq repas dont le régime quotidien devrait être composé. Si vous courez au milieu de la journée, vous devez faire le plein de nutriments pendant votre petit-déjeuner, sans vous limiter à un croissant - café au lait, mais en consommant aussi dans un bon équilibre des aliments riches en glucides, en protéines et en graisses. Pendant la collation du milieu de la matinée, vous pouvez faire un apport supplémentaire de glucides en vue de l’activité physique que vous effectuerez plus tard. Le déjeuner peut plutôt être utilisé pour intégrer dans le post-entraînement les calories brûlées pendant l’activité sportive, en faisant également attention à la quantité de liquides perdus et à réintégrer. Mieux vaut ne pas exagérer avec les quantités de nourriture pour éviter d'avoir un coup de barre et de somnoler au bureau tout l’après-midi. Vous pouvez vous offrir un petit en-cas en milieu d’après-midi.

Tout le monde n’est pas sportif, mais être un exemple pour ses collègues les plus sédentaires en les encourageant à faire des activités, seul ou en groupe, est une habitude qui fait du bien non seulement à soi-même, mais aussi pour la productivité en général. Constatez-le par vous-même !

/related post

4 astuces pour garder la forme pendant les fêtes

Voici des suggestions pour des fêtes joyeuses et actives : attention à votre alimentation, étirez...