Obésité: un problème global dû au style de vie

Améliorations technologiques, changements des modes de vie, transformation du système alimentaire: nombreux sont les facteurs qui contribuent à l'émergence d'un problème concernant également des lieux très différents et très éloignés entre eux: l'augmentation du nombre de personnes souffrant d'obésité. La question est complexe et impossible à traiter en quelques lignes seulement, cependant une chose est certaine: l'activité physique représente un antidote viable.
Vous rentrez tard chez vous après une longue journée stressante et n'avez pas eu le temps d'aller faire des courses. Devant un frigo vide, deux solutions vous viennent à l'esprit: acheter quelques ingrédients en ligne, attendre qu'ils soient livrés pour les cuisiner ou commander un plat que quelqu'un d'autre vous cuisinera, tout en restant assis dans le canapé et en regardant votre feed Instagram.
Que vous ayez opté pour l'une ou l'autre de ces options, il en ressort le même constat: la technologie et les services numériques ont rendu l'activité physique moins nécessaire. Faire ses courses, se soigner à domicile, se déplacer en ville (en voiture mais à un prix raisonnable): il est possible d'effectuer presque toutes les activités quotidiennes avec un effort physique moindre. Nous en sommes arrivés à un point où, si nous ne voulons pas faire quelque chose, nous pouvons nous abstenir de nous déplacer sans devoir renoncer à pratiquement rien.

Astuces et données

C'est un tout nouveau mode de vie qui, associé à un nombre croissant de possibilités (par exemple, si vous habitez au quatrième étage sans ascenseur, vous faire livrer vos courses n'est certainement pas une mauvaise idée), entraîne des problèmes qui ne peuvent être négligés. Citons notamment l'augmentation de la population en surpoids et des personnes souffrant d'obésité.
D'après les données de l'Organisation mondiale de la santé, le nombre d'adultes souffrant d'obésité dans le monde a augmenté de 200% en 30 ans, et celui des adolescents de 400%. Aujourd'hui, on compte 1,9 milliard d'adultes en surpoids dans le monde et 13% de la population mondiale est obèse. Les femmes, tous groupes démographiques confondus, sont particulièrement touchées. Cependant, le cas des jeunes est plus inquiétant tout comme l'obésité qui augmente rapidement à une vitesse exponentielle.
Les différences entre les régions du monde sont considérables, les États-Unis représentant 35% des adultes obèses et le Vietnam seulement 1,6%. Il n'en reste pas moins que d'après les données du Global Burden of Disease, la tendance est mondiale: l'obésité a augmenté partout dans le monde indépendamment des niveaux de revenu. Cela ne fait aucun doute: ce problème touche tout le monde.

Obésité: quelle en est la cause? Quels sont les risques?

Mais est-ce vraiment si inquiétant d'être en surpoids? Les données sur la relation entre l'obésité et les épidémies suggèrent que la réponse est oui. Les risques pour la santé liés aux problèmes de surcharge pondérale et d'obésité sont nombreux et souvent graves: les maladies chroniques telles que le diabète de type 2 et les troubles cardiovasculaires sont largement associées à la surcharge pondérale, de même que les problèmes respiratoires, les problèmes musculo-squelettiques, les troubles métaboliques et les cancers.
En 2015, on estime que l'obésité a causé la mort de 4 millions de personnes dans le monde, soit 7% du nombre total des décès. La plupart de ces décès étaient dus à des maladies cardiovasculaires, suivies par les maladies rénales chroniques.
Quoi qu'il en soit pointer du doigt aujourd'hui le développement technologique est manifestement simpliste. Affirmer que nos applications pour smartphones sont la cause d'un problème aussi important serait non seulement naïf, mais aussi totalement inexact.
S'il n'est impossible de déterminer une seule cause, on note néanmoins que l'augmentation de la disponibilité, de l'accessibilité et du prix abordable des aliments les plus caloriques constitue un facteur décisif du déséquilibre croissant entre les calories consommées et l'énergie consommée, la cause la plus directe de l'obésité.
À cela s'ajoute la diminution de l'activité physique, découlant surtout de la nature sédentaire qui caractérise un nombre croissant de professions, de l'évolution des moyens de transport et de l'augmentation imparable de l'urbanisation dans toutes les zones géographiques du monde (quand on parlait de la journée longue et difficile; aviez-vous imaginé une grande ville ou un petit village de campagne paisible?).

Un post condiviso da Technogym (@technogym) in data:

Revoyez votre style de vie

Si l'excès de poids représente donc un danger, c'est surtout le style de vie peu actif qui suscite l'inquiétude. C'est du moins ce qui devrait être le cas. C'est d'ailleurs une étude publiée dans le Journal of American Medical Association qui pose la question en ces termes en déplaçant l'attention de la plupart des recherches menées jusqu'à présent du poids vers l'activité physique: d'après les physiologistes chargés de cette étude, changer le style de vie des Américains pourrait être plus efficace pour lutter contre les troubles liés à l'obésité que des actions visant exclusivement à perdre des kilos superflus.

Entraînez-vous tout simplement

Un programme d'entraînement régulier peut contribuer à diminuer le risque de maladie cardiovasculaire en abaissant la pression artérielle et le taux de cholestérol ainsi qu'en stimulant le métabolisme. Indépendamment de la perte de poids.
C'est ce qui a inspiré Jessamyn Stanley, professeure de yoga, militante du corps positif et fondatrice de la salle de sport EveryBody à Los Angeles. C'est une hypothèse, mais il est certain qu'aux États-Unis, un mouvement est en train d'émerger, son but principal est de redéfinir le concept de fitness.
Jessmyn Stanley n'a fait que transformer ces idées en actions, en construisant une salle de sport où les personnes aux morphologies les plus variées peuvent s'entraîner et se sentir à leur aise. Le facteur principal, ici, c'est: l'inclusion.
Cependant, il est à rappeler que la perte de poids en soi apporte aussi des avantages physiques importants: moins de poids corporel signifie moins de pression au niveau des articulations. En outre, une activité physique pratiquée avec assiduité favorise la circulation sanguine vers les articulations, en améliorant la lubrification et en réduisant les frottements de celles-ci.
Et s'il faut trouver une motivation pour pratiquer une activité physique, l'effet positif de l'exercice sur l'humeur est sans nul doute la solution parfaite: après une séance d'entraînement, le cerveau libère en effet des endorphines, c'est le corps lui-même qui «demandera à bouger». Quelle occasion meilleure de transformer un geste sain en une habitude?

/related post

Prenez des habitudes : Comment se forger une nouvelle identité

Comme avec la plupart des habitudes, n'y a pas de longévité et qu'il ne suffit pas d'essayer de vo...