Musique et mouvement: les bienfaits sur le cerveau et l’activité physique

La musique est omniprésente dans nos vies, que l’on l’écoute pour se détendre, pour accompagner un moment de bonheur, ou encore en fond pour courir et s’entraîner. Avant même de naître, les bébés sont extrêmement sensibles aux sons extérieurs depuis le ventre de leur mère, c’est pourquoi ils sont naturellement plus réceptifs à la musique plutôt qu’aux stimulations verbales.

La musique évoque des souvenirs, donne du plaisir, provoque des émotions, elle affecte et modifie notre perception de l’instant. Ce processus en apparence simple est en réalité le fruit de mécanismes complexes à l’intérieur de notre cerveau. Il ne fait aucun doute qu’en écoutant de la musique et des mélodies, ce sont les zones du cerveau habituellement consacrées au mouvement qui s’activent. La musique existe-t-elle pour nous faire bouger ensemble?

Elle peut nous donner du plaisir, comme un bon repas, le sexe, ou la drogue, elle relâche de la dopamine dans notre cerveau. Elle encourage les gens à bouger, met de bonne humeur, augmente l’excitation, l’envie de bouger et d’être actif.

La musique transforme la course

Beaucoup de coureurs débutants, mais aussi des professionnels et des experts s’accordent à dire que courir se révèle parfois être une activité monotone. Une solution pour palier à l’ennui : écouter de la musique pendant l’entraînement. La musique peut motiver, selon le genre. C’est la raison pour laquelle beaucoup ont l’habitude de mettre leurs écouteurs pendant qu’ils courent, pour se divertir, augmenter leur motivation, et leur performance

Selon une étude du Dr. Coastas Karageoghis dans son livre "Inside Sports Psychology", écouter de la musique pendant l’effort peut augmenter l’efficacité de la performance jusqu'à 15%. La musique n’est pas seulement un bon moyen pour éviter l’ennui pendant un entraînement long et intense, elle aide aussi à mettre de meilleure humeur, et plus on est de bonne humeur pendant un entraînement, plus il est difficile de succomber à la tentation de jeter l’éponge. D’après plusieurs études, un rythme répétitif pendant la course synchronise les ondes célébrales de telle sorte que nous sommes incités à courir avec la musique.

S’entraîner plus souvent, prendre des compléments alimentaires, se procurer des chaussures plus légères ou des vêtements aérodynamiques, les gens sont prêts à tout pour améliorer leur performances sportives. La musique est de loin le moyen le moins couteux pour tous ceux qui souhaitent améliorer leurs temps, du coureur du dimanche au marathonien.

La technologie a grandement contribué à cette utilisation de la musique, désormais même certains tapis de course permettent d’en écouter pendant la course. Il suffit de parcourir l’Appstore pour y trouver une quantité indénombrable d’applications consacrées au fitness pour aider à contrôler sa performance pendant l’entraînement, à l’instar de mywellness app, ou MYRUN APP.

Running Music

Running Music de Technogym permet de courir avec une musique adaptée à votre course quel que soit votre rythme. Vous n’aurez ainsi plus besoin de faire de playlist sur votre smartphone ou tablette. MYRUN est le tout premier tapis de course interactif du marché, idéal pour tout type de coureur, que vous soyez débutant ou plus confirmé. Il dispose également de plusieurs fonctionnalités qui permettent d’améliorer sa technique de course:

  • RUNNING RATE (brevet en instance) est l’indice développé par Technogym® pour améliorer votre course et réduire le risque de blessure. A vitesse constante, plus votre fréquence de pas est élevée, plus votre RUNNING RATE augmente.
  • La surface de course innovante s'adapte à votre façon de courir et limite le risque de blessures en absorbant les impacts sans réduire la dynamique des pas.
  • Technologie avancée: vous pourrez non seulement vous entraîner au rythme de la musique, mais aussi d’avoir des séances d’entraînement personnalisées pour courir au rythme de votre fréquence cardiaque et atteindre vos objectifs.

Un post condiviso da Technogym (@technogym) in data:

Les bienfaits de la course

À l’origine, les hommes courraient pour se nourrir. Ils poursuivaient leurs proies jusqu’à l’épuisement (parfois sur de longues distances), puis les trainaient jusqu’à leur grotte pour les manger. En réalité, notre corps est conçu pour pouvoir parcourir de grandes distances (environ 30km par jour), même si nous ne sommes heureusement plus contraints de courir pour notre survie.
À cause des progrès technologiques et de notre mode de vie toujours plus sédentaire, nous marchons à peine 1km par jour.
La bonne nouvelle, c’est que la course n’est plus un instrument de survie, mais une compétition. Bien que nous ne sachions pas déterminer avec précision à quel moment la course est devenue un sport, nous savons qu’elle a toujours occupé une place de choix parmi les premières disciplines olympiques : déjà au temps des Grecs, les athlètes s’entraînaient sur plusieurs distances, de quelques centaines de mètres à plusieurs milliers.
Mais les coureurs n’aspirent pas tous à devenir marathoniens, beaucoup d’entre eux courent pour garder la forme et rester actifs. Parmi les nombreux bienfaits de la course, on retiendra que:

Courir rend plus heureux

Selon plusieurs études, dont celle de la BBC New en 2012, même la marche à pied (sur un tapis roulant ou en extérieur) a des effets bénéfiques sur l’humeur et permettrait de réduire les symptômes de la dépression.

Courir renforce les os

De nombreuses études ont montré les bienfaits de la course sur les os des jambes. Même s’il faut toujours considérer le risque de blessure, la course reste dans l’ensemble une activité bénéfique pour les jambes.

Courir stimule l’agilité mentale

S’il est vrai que courir ne permet pas de guérir la dégénérescence liée à l’âge, elle aide tout de même à la prévenir. Les scientifiques de l’Academia Nazionale delle Scienze ont déclaré qu’une pratique régulière de la course à pied permet d’améliorer les capacités d’apprentissage et la mémoire.

Un autre bienfait de la course est que l’on peut la pratiquer toute l’année, elle ne dépend plus de la météo. Grâce aux technologies actuelles et aux tapis de course comme MYRUN, il est possible de courir chez soi, ou dans une salle. Plus d’excuses comme «il fait trop froid».

La musique et le stress

Le stress est communément décrit comme un phénomène négatif, qui influe sur le bien-être mental et physique. En réalité, il peut également être à l’origine de maladies cardiaques et de dysfonctionnements du système immunitaire. Il existe plusieurs méthodes pour apprendre à gérer son stress. La musique, entre autres, est de plus en plus prise en considération dans le monde scientifique, de nombreuses études confirment son efficacité contre le stress. En particulier la musicothérapie, qui est utilisée en traitement complémentaire pour beaucoup de maladies. Elle est par exemple en mesure de réduire l’anxiété, la fréquence cardiaque et la pression artérielle chez la patients victimes de maladies coronariennes ou de tumeurs. Il a également été démontré que d’écouter de la musique avant, pendant et après une intervention chirurgicale réduit les niveaux de cortisol, une hormone impliquée dans les réactions de stress.

Mais quelle est la bonne musique?
Le rythme de la musique influence le comportement de différentes façons, par exemple, une musique douce et harmonieuse avec peu d’instruments à percussions peut réduire les fréquences cardiaques et respiratoires et entraîner un relâchement musculaire.

Le choix de la musique est important et il faut tenir compte des préférences du sujet. En général, une musique entre 60 et 80 bpm, avec certains instruments comme la harpe, le violon et les cordes, avec des sons naturels comme la tombée de la pluie ou le chant des oiseaux facilitent la relaxation corporelle. Les chercheurs recommandent d’écouter ce genre de musique 20 minutes par jour, même si les temps et les fréquences efficaces peuvent varier d’une personne à l’autre.

Qu’en est-il de la musique pendant l’entraînement?
Cela peut également être une solution idéale : suivre un exercice physique de faible intensité, par exemple sur Recline Personal, tout en écoutant une sonate de Mozart.

Ce site utilise ses propres cookies techniques, des cookies analytiques de tierces parties anonymes ainsi que des cookies de tierces parties pouvant effectuer des profils : en accédant à un élément/zone du site hors de cette bannière, vous acceptez l'installation des cookies. Pour en savoir plus ou ne pas donner votre accord à l'installation des cookies, veuillez cliquer ici. OK