10 conseils pour optimiser votre entraînement avec Skillbike

Pourquoi un cycliste choisirait-il Skillbike? Pour de nombreuses raisons ayant toutes la même finalité: améliorer ses performances en extérieur. Vous aimez vous entraîner en salle sur vélo d'intérieur? Vous préférez faire du sport sans pour autant vous focaliser sur l’amélioration de vos performances sur route? Découvrez les bienfaits de Skillbike.

Principales caractéristiques de Skillbike

Tout d’abord, le système de vitesses. Skillbike est le seul vélo d’entraînement doté d’une vraie commande de vitesses. En changeant de vitesse, vous vous adaptez aux variations de résistance afin de garder le contrôle et maintenir une cadence de pédalage efficace. La console affiche constamment la vitesse et les braquets sélectionnés. De plus, avec Skillbike, vous éprouvez la même sensation que lorsque vous pédalez en plein air, grâce au Riding Design Skillbike qui reproduit la biomécanique des vélos d’extérieur. Réglez le châssis de Skillbike de manière à lui donner davantage l’apparence d’un vélo de course. Vous aurez l’impression de courir sur route comme lors de vos compétitions et entraînements.
Afin de gagner en efficacité, vous pouvez consulter en continu le feedback sur la circularité et la symétrie de votre coup de pédale sur chaque braquet grâce à la technologie Pedal Printing. Enfin, Skillbike collecte un très grand nombre de données. C’est d’ailleurs le seul vélo qui propose autant d'informations sur le pédalage et la performance.
Vous pouvez le connecter à Garmin ou Strava pour suivre vos performances fitness en fonction des entraînements réalisés ou pour tenter de vous dépasser. Combinez tout cela avec des pentes de 15 % à -3 % et vous obtiendrez le vélo idéal pour vous entraîner en salle tout en vous amusant.

Optimisez vos entraînements avec Skillbike: 10 conseils précieux

Mais quel genre de conseils un cycliste professionnel peut-il donner aux athlètes qui souhaitent optimiser leurs résultats avec Skillbike? C’est ce que nous avons demandé au Master Trainer Technogym et cycliste professionnelle Jen George. Voici 10 conseils d’expert:

1. Perfectionnez votre set-up

La sécurité et le confort sont les bases d’un bon entraînement avec Skillbike. Son châssis lui donne l’apparence d’un véritable vélo d’extérieur en plus d'être ergonomiquement et biomécaniquement correct. Il permet de se rapprocher de la position que l'on adopte normalement en extérieur, mais également, avec quelques micro ajustements, de définir un bon set-up pour tous les utilisateurs. L’entraînement sera des plus efficaces si vous optez pour le set-up optimal en matière de sécurité, de confort et d'efficacité. La sécurité passe avant tout, le confort suit de très près. C’est ce qui fait toute la différence de relation avec un appareil, surtout quand il s’agit du confort fessier!

2. Décryptez vos performances - FTP

Skillbike fournit une quantité de biofeedback qui vous serviront à comparer vos performances et à progresser. Il vous permet même d’évaluer votre coup de pédale: pédalage fluide, cadence plus soutenue, meilleur pédalage en descente, suivi efficace de la variabilité de la fréquence cardiaque et amélioration du niveau de puissance. En cyclisme, on utilise la valeur Functional Threshold Power (FTP). Vous pouvez d’ailleurs facilement accéder au test FTP Technogym depuis la console. Nous vous conseillons de vous échauffer pendant 15 à 25 minutes avant de commencer.
Qu’est-ce que la FTP?
La puissance au seuil fonctionnel (FTP) est la puissance moyenne que l’on peut conserver sur un vélo pendant 60 minutes avant de s’écrouler. Par commodité, nous proposons un test de 20 minutes et utilisons 95 % de cette puissance extrapolée à 60 minutes. Tous les entraînements en mode puissance sur Skillbike utilisent la valeur FTP, tandis que les cours Skillbike sont axés sur les différentes zones de puissance. Les programmes personnalisés doivent également se baser sur cette valeur, car elle détermine les zones du corps à travailler. Pour un entraînement efficace, on répétera ce type de session toutes les 6 à 8 semaines.

3. Planifiez vos entraînements

Planifiez vos exercices selon votre puissance, votre vitesse et votre endurance. Accordez-vous ensuite un jour de repos, puis reprenez l’entraînement. Vous pouvez très bien vous entraîner plusieurs jours sur chaque point. Ce qui compte, c’est l’ordre des exercices. Inutile de vous tuer à la tâche à chaque fois. Si vous espérez atteindre un niveau précis, l’essentiel est d’être assidu. Mais si après un bon échauffement et deux tentatives, l’objectif de la séance vous semble inatteignable, alors accordez-vous un jour de repos.

4. La puissance

L’entrainement en puissance sur Skillbike suit les mêmes règles que la musculation : efforts courts et intenses, et temps de récupération plus longs. Dans les cours Skillbike, on prévoit également une phase de renforcement dans le but d’atteindre une puissance absolue au fil du temps.

5. La vitesse

La vitesse de Skillbike fait référence à la rapidité du pédalage plutôt qu’à la vitesse du vélo lui-même. La vitesse du vélo dépend de la rapidité du pédalage, de la force produite, du terrain et du poids du corps. Il est important de pouvoir adapter la vitesse de pédalage en fonction du terrain, et il est encore plus important de pouvoir donner beaucoup de puissance tout en maintenant une bonne cadence. Dans la série de programmes de vitesse, vous verrez plusieurs angles, l’élément clé étant la vitesse du pédalage et non celle du vélo.

6. L’endurance

L’endurance est à la base de tout entrainement cycliste, un facteur clé. La plupart du temps, ce type d’entraînement se fait pendant la période hivernale, lorsque l’on ne recherche pas la vitesse, ce qui nous donne l’occasion d’améliorer notre potentiel. Plus la base est bonne, plus la pyramide est haute, la production maximale de puissance étant au sommet.

7. Les vitesses

Le facteur le plus important pour un cycliste sur route, après le gonflage des pneus, c’est la fluidité du changement de vitesse et le choix du bon braquet. La position du système de vitesses de Skillbike est très ergonomique et les braquets sont semi-compacts avec une cassette 13/28. La vitesse sélectionnée détermine la vitesse de pédalage qui, comme nous l’avons dit, influe fortement sur la production de puissance.
Un pédalage lent demande plus de force pour produire la même puissance qu’un pédalage plus rapide. Il occasionne donc un stress musculaire plus important.

8. Boostez vos séances avec des applications

"Si ce n’est pas sur Strava, c’est que vous ne l’avez pas fait..." Tous vos entraînements Skillbike sont automatiquement enregistrés sur Strava tant que vous êtes connecté à mywellness. L’autre avantage, c’est de pouvoir parcourir les itinéraires que vous avez prévu de suivre en plein air. Il vous suffit de vous connecter pour les voir apparaître. Skillbike s’adapte pour vous donner la sensation de véritablement pédaler en extérieur avec une pente de 15 % à -3 %.

9. Pensez au cross-training

Pratiquer la musculation peut réduire les risques de blessures et d’ostéoporose, corriger votre posture et améliorer considérablement vos performances sur vélo. De temps en temps, remplacez deux sessions de vélo par une séance de musculation avec poids libres ou par un entraînement fonctionnel. N'oubliez pas que le cyclisme est unidirectionnel, mais que notre corps se déplace dans toutes les directions. Si l'on ne travaille jamais sur les autres plans, on s’expose à des faiblesses certaines. En revanche, en les travaillant, on se renforce à 100 % et on se prépare à toutes les éventualités.

Bonus: entraînez-vous en musique!

Travailler en musique peut rendre vos séances de vélo nettement plus productives et amusantes. Une musique rythmée peut réellement vous aider à maintenir la vitesse de pédalage à 90-95 tr/min. Une musique plus douce ralentira naturellement votre cadence et vous aidera à vous concentrer pendant vos séances de musculation.

/related post

How to train a habit : s'entraîner pendant l'été

3 étapes pour ne pas abandonner les bonnes habitudes.