L'exercice physique et la santé osseuse

Saviez-vous qu'après trois semaines d'exercice physique modéré à intensif requérant le soutien du poids du corps votre densité osseuse tend à augmenter ?...et que si vous commencez jeune, vous conserverez les bénéfices acquis jusqu'à la vieillesse ?

 

 

L'os a la capacité d'accroître sa masse et de se fortifier rapidement en réponse à la charge mécanique subie au cours des premières années de la vie par un processus de modelage. La masse et la résistance maximales des os sont généralement atteintes au cours de la deuxième puis de la troisième décennie de vie.

Cela n'empêche toutefois pas, une perte évidente des propriétés minérales des os avec l'âge : densité, teneur en minéraux, structure et résistance, hausse du risque d'ostéoporose et de fractures.

Nous savons que l'exercice physique stimule le remodelage osseux. L'exercice physique limite la déminéralisation osseuse naturelle qui survient au fur et à mesure que le corps vieillit, naturellement déterminée par le taux dynamique selon lequel la charge est appliquée et la durée de la session de charge. Les activités produisant des forces de réaction au sol une à deux fois supérieures au poids du corps sont généralement beaucoup plus efficaces : pour résumer, mieux vaut marcher ou courir que nager ou faire du vélo.

Grâce à son importance dans la prévention de l'ostéoporose, les lignes d'action recommandées aux Américains en matière d'activité physique encouragent les enfants et les adolescents à inclure des exercices renforçant la résistance osseuse dans leur 60minutes d'activité physique quotidienne à effectuer au minimum trois fois par semaine. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25076937). Toutefois, les activités physiques ne nécessitant pas de soutenir le poids du corps (la natation ou le cyclisme, par exemple) ou requérant une position statique (la gymnastique d'étirement ou l'équilibrisme) ne stimulent pas (ou très peu) l'ostéogénèse.

La fonction ostéogénique d'un entraînement aérobic (la marche et la course à pied, par exemple) est uniquement efficace si les exercices sont intensifs. Celle d'un entraînement musculaire n'est efficace qu'en cas de charges lourdes. Par ailleurs, il est recommandé de varier le sens des contraintes mécaniques pendant l'activité physique afin de renforcer la résistance de l'os à tous les niveaux.

Pour des résultats significatifs en termes de remodelage osseux, les programmes d'entraînement doivent durer au minimum de quatre à six mois. Les effets bénéfiques d'une activité physique régulière commencent à se faire ressentir à partir de deux ou trois sessions hebdomadaires (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25245313).

Des chercheurs ont voulu savoir si les bénéfices d'une activité physique pratiquée pendant l'enfance et l'adolescence persistaient jusqu'à la vieillesse. Une étude intéressante a comparé les propriétés osseuses du bras lanceur d'un ancien grand joueur de base-ball âgé de 94 ans ayant arrêté de jouer depuis 55 ans à celles de son autre bras. Les analyses ont révélé que le bras lanceur (non dominant) du patient présentait une meilleure section transversale osseuse totale et résistance apparente que l'autre bras (dominant dans toutes les activités du quotidien), même si ce dernier présentait un meilleur indice musculaire. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24879028)

Une autre étude s'est intéressée aux variations de la densité minérale osseuse (DMO) chez 46 hommes sportifs d'une moyenne d'âge de 22 ans pendant leur carrière, puis à l'âge de 39 ans lorsqu'ils étaient à la retraite depuis quelques années. Les résultats n'ont révélé aucune variation de la densité osseuse entre la période d'activité et la retraite. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22806559)

Nous pouvons donc en déduire l'importance de pratiquer une activité physique à tout âge, car la qualité de l'os à l'âge adulte et à la vieillesse dépend de l'optimisation de la croissance osseuse pendant l'enfance, l'adolescence et la jeunesse. Les exercices de force peuvent notamment être considérés comme les stimulis positifs les plus favorables à la santé osseuse.